Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

N° 003 - Je lis pour le plaisir de lire

Toute petite avec mon père, j’ai cultivé l'amour de la lecture. Je dirais même que je suis née avec cette passion ; tant qu’elle me paraît naturelle. Tous les week-ends, mon père me proposait un livre que je devais lire pour ensuite en faire le résumé, avec mes mots, bien sûr. En grandissant, je me suis passée de l’aide de mon accompagnateur, mon père ; je choisis toutes seules mes livres. À quatorze ans, à la bibliothèque de l’école, je suis tombée sur le livre qui allait marquer toute mon adolescence. La légende de Quisqueya de Margaret Papillon. Quel beau livre !

Dans ce bijou, l’auteure raconte l'histoire de quatre adolescents qui partirent à la conquête du pic Macaya. En chemin, ils rencontrèrent un vieux qui essaya de les décourager en leur contant une étrange légende datée de 500 ans, « la légende de Quisqueya ». Mais ils ne cédèrent pas. Déterminés, ils continuèrent leur route. Ils grimpèrent jusqu'au pic. Ils se trouvèrent au sommet pour y planter le drapeau de la victoire. Mais ils échouèrent du centre de la terre par un déambulement du sol et reprirent connaissance dans un autre monde.

Après la lecture de ce livre, mon amour pour la lecture débordait. Et je le laissais m’emporter. Je ne choisissais plus les livres. Ils me choisissaient, eux-mêmes. Ils me parlent. Ils me construisent. Ils sont la moule qui a donné forme à la femme que je suis aujourd’hui. Je suis fonctionnaire de l’État, Fondatrice et Présidente d’une Organisation (OSDJHA) qui travaille pour des enfants, chorégraphe et comédienne, metteure en scène et dramaturge etc... Je m’estime forte et courageuse comme Coretha S. King qui, à travers son livre titré : « Ma vie avec Martin Luther King », m’a appris des leçons essentielles. Dans ce livre elle partage avec les lectrices et lecteurs, sa vie avec son mari, leur amour, leur mariage, leurs enfants et surtout l'engagement de Martin Luther King. Elle parle de ses quinze ans de vie commune avec un homme qui incarnait, pour elle, un idéal. En lisant ce livre j’ai trouvé un modèle. Un modèle de détermination. Les qualités qu’elle fit montre dans son œuvre autobiographique ont eu une grande influence, sur la femme exemplaire que j’ai appris à devenir dans ma vie au jour le jour, dans mon foyer, avec ceux je côtoie et dans la société.

En plus des caractères de femme vaillante que j’ai puisés dans les livres, mes lectures m’ont transmis une autre capacité. Une autre passion. L’écriture. J’ai écrit mon premier discours à l’âge de dix ans. C’était à l’occasion de la fête des professeurs, chez les Sœurs de Saint François d’assises. Je n’ai pas arrêté d’écrire, depuis.

Maintenant, mes lectures sont, le plus souvent, mes propres écrits. Pour le moment je travaille sur mon livre. Il parle de la Société Haïtienne, ses croyances, l'effet de l'analphabétisme, les problèmes de rangs sociaux, la prostitution, un tas de sujets qui m’interpellent. Il est intitulé : « Sacrifiée». C'est un livre qui expose la société et ses différentes facettes.

J’ai lu beaucoup de livres pendant mon adolescence. J’ai eu la chance d’avoir un père qui m’encourageait à le faire et de fréquenter une école qui a une bibliothèque. J’ai lu. J’ai aimé lire. Du plaisir, j’en ai eu pour mon compte. Et ce plaisir, je le souhaite à tout le monde. Alors j’écris. Je fais comme celles et ceux qui m’ont donné du plaisir à lire, j’écris. Pour le plaisir d’avoir lu. Pour le plaisir de lire.

Barbara Dupuy

@moijelis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article