Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

N° 015 - Je lis pour exister

Wilbert FortunéJe lis pour exister par-delà mes réalités immédiates qui peuvent être trop peu colorées. La lecture est l'un des rares  moyens d'habiter gaiement la solitude.  Voilà une belle expérience que je conseille à tous de faire: plonger dans un livre et d'en revenir moins abruti. Franchir le pas, délaisser la bêtise organisée et s'ouvrir aux multiples mondes et possibilités. Nouer dialogue et apprendre, comprendre. Accepter de se partager pour recevoir un peu plus.

Il est, j'en suis sûr, d'une importance capitale de faire lire les plus jeunes afin de les sauver des absurdités de la société. J'ai eu la grande chance de lier amitié avec les livres assez tôt, grâce à la famille Petiote que je remercie pour cette pratique que je continue avec amour et une grande fébrilité. Car comme l'aurait dit Jules Renard : «  Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux ». Dans un premier temps, je lisais pour fuir certains préjugés, avant de lire pour habiter tous ces mondes que me proposent pleins d'hommes et de femmes. Maintenant, je lis pour aller à la rencontre de toutes ces personnes qui ont des choses à dire. Je les écoute, partage leurs points de vue ou les réfute. Ainsi je me construis continuellement.

À chaque bon livre son trésor à découvrir, pour celui qui se livre à son exploration, une mine intarissable de beauté pour un long chemin. J'ai pris un plaisir immense à voyager d'une chaise, de mon lit ou de la bibliothèque. J'ai vu la France, le Brésil, l'Angleterre, les USA et j'en passe. J'ai aussi lu pour devenir quelqu'un. Pour échapper à ma légèreté. Le plaisir que procure la discussion autour d'un livre que vous avez lu et qui est sujette à multiples interprétations élargit vos horizons et rend plus merveilleux vos mondes de pensées. Le professeur Marc Exavier a eu raison de dire que : « la lecture, tout comme l'amour, est un plaisir que le partage augmente ». Car la lecture décongestionne les esprits. Les personnes qui lisent souvent réfléchissent beaucoup mieux aux différents problèmes de la vie courante.

Je lis pour déranger. L’histoire m'a toujours appris qu'un homme avec des livres est une cible de choix. Trop subversif pour rester dans un attentisme messianique ou se faire avoir politiquement, j’ai eu le temps de lier connaissance avec Jacques Stephen Alexis, Jacques Roumain, Frankétienne ... Comment se faire une opinion relativement objective de son entourage et du monde sans tenir compte des regards éclairés posés par d'autres avant  nous. La lecture, plus qu'un passe-temps, est un ami fidèle, un amant qui, toujours, vous accompagne dans vos pérégrinations. Il me vient pour finir ce texte un extrait des cinq lettres de Georges Castera :

"Dans tes actes et ta pensée

Ne dors pas du sommeil

Des énigmes

Prends les livres en otage

Pour ne pas te voiler d'incohérence

Te mentir à voix basse"

 

Wilbert Fortuné

@moijelis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article