Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

N° 028 - Je lis pour m'illuminer

Prométhée nous fit don du feu sacré et depuis, la lumière fut. J’ai toujours pensé que l’homme avait une part de divin en lui, et pour se transcender et y accéder, le livre reste et demeure l’outil de prédilection. Il est le canal par lequel la transmission de tous les savoirs se fait. Certes il y a eu l’oraliture avant la découverte de l’écriture dans un premier temps et celle de l’imprimerie par Gutenberg quelques années après, mais le livre a fortement contribué à la diffusion en masse de la connaissance.

Mon rapport avec la lecture est celui du cultivateur avec sa charrue ou autres outils, celui du poète avec sa muse. J’ai toujours imaginé que le livre était ce fruit défendu, celui de la connaissance du bien et du mal. S’initier à la lecture c’est goûter à ce fruit, permettant au lecteur de constater progressivement à quel point il est dénudé. S’éveiller pour ensuite éclairer l’autre.

Plus je lis, plus ma soif de lire devient évidente, car la lecture me permet de m’illuminer, accédant au divin qui est en moi et en chacun de nous. Qui n’a pas connu cette sensation de voyager, de lier connaissance avec un personnage dans un livre ? Partager son monde à un point tel que le sien et le nôtre ne fasse plus qu’un ? Qui n’a pas au moins une fois eu l’impression de voir sa vie raconté par quelqu’un qui nous est pourtant inconnu ? Assis sur un banc, chez soi, dans une bibliothèque ou quelque lieu que ce soit, le livre est ce compagnon fidèle de celui qui se veut bohème, comme cette feuille volant au gré du vent, se posant de temps à autre pour ensuite reprendre son chemin. Celui qui lit transcende l’espace et le temps.

Dès ma plus tendre enfance, j’ai appris à jouer avec les mots, les assemblant pour construire un monde dont l’imagination est la voie qui y mène. J’ai appris aussi à éparpiller les mots, les distribuer avec tout un chacun afin de partager la lumière. Aujourd’hui, lire est pour moi le « primum vivere », je nourris mon corps tout comme je nourris mon esprit. Un esprit sain dans un corps sain.

La lecture me permet d’arriver à un niveau d’équilibre dans un monde où le déséquilibre fait loi. Je lis parce que cela me permet de me découvrir, tout en allant à la rencontre de l’autre. Je lis pour disperser toute part d’ombre en moi. Je lis pour m’élever et atteindre les plus hauts sommets que l’entendement humain puisse concevoir. Je lis pour réduire le monde à sa plus simple expression, le déconstruire pour le remodeler à ma façon. Je lis pour redéfinir l’existence, capturer le bonheur, repenser la vie et avec tout ça, Je lis pour m’illuminer.

 

Clauvell Junior Louis Jean

@moijelis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article