PublicaD'Elles

N° 030 - Je lis pour me projeter dans le temps

Gio Casimir - La lecture est mon exercice de stimulation cérébrale préféré : que ce soit un texte scientifique, une note de presse ou un roman être en contact avec les mots des autres libère les miens. La constante relative à tous les grands moments de ma vie est que les décisions prises l’ont été après une lecture aussi brève soit-elle. Je lis avant tout pour réfléchir.

 Je lis aussi pour m’évader et me projeter  dans le temps, en dehors de la photographie la lecture est pour moi l’escapade la plus intéressante, s’immerger dans les mots, s’attacher et même tomber amoureux des personnages, s’indigner avec eux et rester sur sa faim si le livre fait partie d’une saga. Se projeter dans le temps particulièrement dans les livres photos, découvrir ou redécouvrir sa ville, d’autres villes : leur architecture, leur population et tant d’autres merveilles. Avec  Kettly  Mars j’ai découvert le mode de vie assez décadent  durant la période duvaliériste tandis qu’avec  Marie Chauvet j’ai surtout découvert St-Domingue à la veille de la guerre d’Indépendance en pleine lutte entre colons et affranchis avant que ces derniers rejoignent les marrons.

Je lis parce que je peux à la fois être seul et accompagné je me prends d’affection pour les personnages à ce titre je vous raconte une anecdote en lisant mon premier Danielle Steel, le premier d’une longue série, Album de famille je suis devenu triste lorsque le personnage principal meurt bien que le prologue commence sur ses funérailles. Après avoir vu combien était riche sa vie, les sacrifices et les espoirs du personnage qu’il meurt est selon moi un beau gachis.J’ai aussi été sidéré par la mort de Manuel dans Gouverneurs de la rosée ou de Minette dans la Danse sur le volcan. Moi je m’attache aux personnages

Je lis aussi par obligation, mon domaine d’expertise  est très dynamique, les filières artistiques vont tellement vite que si tu ne te recycles pas tu crèves ainsi  pour suivre la marche du temps je suis en formation continue  plus à travers la lecture (site et revues spécialisés, blog, commentaires etc.) qu’en présentiel  à cause de mes nombreuses activités.

Enfin je lis pour lire tout simplement parce que la lecture est l’un de ces exercices où tu ne perds rien, on en sort toujours édifié pour une raison ou pour une autre. Et même si les mots de l’auteur sont désagréables ou contre ses convictions il y a toujours une leçon à retenir.

 

Gio Casimir

@moijelis

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article