Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour divertissement et apprentissage, je lis

Je considère la lecture comme étant un moment de divertissement gratuit et de concentration aussi. Je vais vous raconter une toute petite histoire. Il y avait ma maman qui nous racontait toujours l’histoire de l'ex président dictateur Jean Claude Duvalier et qui n'est plus maintenant. Il était allé un jour au "barber shop" pour se faire raser les cheveux et la barbe. Le coiffeur, qui savait qu'il avait affaire à un homme dur, lui dit quand il avait fini de couper les cheveux sur le crane du président et qu’il était sur le point de lui raser la barbe : « Kounye a son ekselans, ou se yon timoun wi la, si mwen pa koupe goje w se mwen ki pa vle wi. » Le défunt l’a regardé et lui a souri gentiment. À peine le coiffeur avait achevé son travail, l'homme qui fronçait toujours ses sourcils par un hochement de tête fit signe à ses gardes de lui tirer dessus en guise de rémunération (rire). Le coiffeur a reçu deux balles dans la poitrine. Bref, d'une part je me divertissais en écoutant cette histoire bien que c'était triste à la fin, d'autre part je me concentrais tout en me posant cette question : d’où maman l'avait-elle tiré? Parce qu’elle était née en 1969 et monsieur avait pris le pouvoir en 1971, c'est à dire à l'époque elle n'avait que 3 ans. Je n’ai pas connu ce monsieur Duvalier, mais j’avais très peur de lui à cause de cette histoire.                               

Un jour je me souviens que j'étais encore à la petite école (primaire) chez les sœurs de l’Immaculée Conception des Cayes et c'était à l'occasion de la Fête-Dieu, un mois de juin, ma mère devait aller à la messe et j'étais la seule de ses 4 enfants à qui elle avait confié la clé de sa chambre. Quelques minutes après sa sortie, j'avais dû pénétrer sans avoir aucune idée de ce que j'allais y faire. Il n'y avait rien qui m'intéressait que d'aller fouiller sous son matelas. À mon grand étonnement j'étais tombé sur un livre écrit en grande lettre "BABY DOC". Sur la page de couverture, il y avait un monsieur qui avait l'air très jeune, beau, charmant, qui portait des lunettes aux verres carrés extrêmement larges. Bien sûr j’ai entendu dire que c’était un monsieur avec le cœur rempli de noirceur qui gardait le pouvoir par l’oppression du peuple, mais sur cette couverture j’ai vu un visage barbu et innocent. Doucement je refermais la porte pour que je puisse le lire en toute intimité.

J'avais toujours entendu parler de Duvalier, mais je n’avais jamais eu la chance de le voir même à travers un portrait car à ma naissance il était déjà parti pour l'exil. Grâce à ce livre rédigé par AFS, je ne sais pas si c’était une association ou une édition, j'avais pu découvrir qui était Jean Claude suite à une petite biographie. J'avais vu aussi sa belle femme Michèle Bennett avec ses longs cheveux, sa belle robe blanche lors d'un bal organisé au Palais national. À vous dire vrai, en regardant l'homme juste avant d'ouvrir le livre, j'étais tombée amoureuse de lui, les lignes que j’ai lues m’ont permis de comprendre qu'il s'agissait d'un pouvoir de passation puisqu’il a été élu après la mort de son père.

Comme je l'ai dit plus haut, la lecture me divertis, mais avec elle j’apprends aussi. Je fais attention à tout ce que je lis. J'analyse les éléments et les nouvelles informations, ce qui améliore donc également ma mémoire puisqu'il me faut me souvenir de chaque personnage, chaque lieu. Lire me détend même avant de prendre ma douche. Elle me permet de partir loin tout en restant chez moi. Découvrir les univers des auteurs à travers leurs personnages et histoires est un peu de bonheur que je trouve enrichissant et d'ailleurs c'est ce qui m'était arrivé avec "Zuwena" écrit par Darline Gilles ( Manzè Da). J'aime pouvoir m'identifier aux personnages et les auteurs qui se livrent, qui donnent une partie dans quelques lignes. Et c'est cela que j'aime dans la lecture.

Quand je lis par plaisir, plonger dans un bon livre me déstresse, me permet aussi de m'évader un peu du quotidien, d'oublier le travail et les problèmes. Au lieu d'aller dans un bar siroter quelques bouteilles de bière, aller dans un "pool party", ou encore dépenser mon argent dans un restaurant, je préfère passer du temps à lire. La lecture me transporte dans un tout autre univers, mon imagination se charge de me faire voyager et me déconnecter totalement de la réalité. Lire est réellement apaisant et c'est un moyen idéal de me calmer un peu juste avant d'aller me coucher plutôt que de rester sur les écrans. Vas-y, achète des livres. Lis le jour, la nuit, le matin, à minuit, à midi. Bref lis, lis et lis encore.

Selon Christian Bobin: « une vie sans lecture est une vie que l'on ne quitte jamais, une vie entassée, étouffée de tout ce qu'elle retient ».

 

Minouse Delva

@moijelis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article